• Thomas GROLLIER

Brève cartographique #1




La première section autoroutière française a été construite à l’Ouest de Paris entre Saint-Cloud et Orgeval pour desservir l’axe vers la Normandie. La seconde guerre mondiale stoppa les travaux et le tunnel de Saint-Cloud, une des rares sections finalisée, fut utilisé pour stocker de l’armement allemand pendant l’occupation. À la sortie de la guerre les travaux reprirent et la section de l’Autoroute de l'Ouest fut intégralement mise en service en 1946 entre le Pont de Saint-Cloud et la N13 à Orgeval (via le fameux « triangle de Rocquencourt » et la forêt de Marly). Pour la France c'était tellement nouveau que même le Guide vert de Michelin attribua une étoile à cette section autoroutière pour « son caractère de modernité absolue et de nouveauté ».


L'entrée du tunnel de Saint-Cloud dans les années 50

L’autoroute était gratuite (elle l'est toujours) et le caractère affirmé des balustrades des ponts et des têtes du tunnel restent des références architecturales incontournables. Il faudra attendre 1974 pour que l’autoroute, depuis renommée A13, rejoigne Paris avec le franchissement de la Seine par la construction du viaduc de Saint-Cloud puis la tranchée – aujourd’hui couverte – à travers le Bois de Boulogne. A l’inauguration de ce tronçon final, seconde section autoroutière parisienne (avec les 1200 m de l’A4), le premier ministre de l’époque avait alors 42 ans et se nommait… Jacques Chirac.

Les garde-fous sont très recherchés

20 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

© Carto Diem - 2020