• Thomas GROLLIER

Brève cartographique #4


Le Cap de Bonne-Espérance. Son nom est magique et apporte son lot de rêveries : la ville du Cap, Table Mountain, False Bay et quelques effluves de bons vins locaux. Surtout, dans l’imaginaire de tous comme sur les cartes scolaires de Vidal Lablache, le Cap de Bonne-Espérance c’est le point le plus au sud (austral en langage géographique) du continent africain.


Le Cap de Bonne-Espérance

Il faut dire que le cap est spectaculaire et, en le contournant, nombre de marins ont bien compris qu'ils allaient vers un autre océan. C’est le site tant attendu, où, sur les traces de Vasco de Gama, on quitte l’océan Atlantique et on bascule plein bâbord sur la route de l’Océan indien et ses lointaines épices. Les charmes de l’Asie à portée en vue (enfin à 8 800 km quand même…). Sauf que tout ça est faux !


En effet la nature contredit parfois l’ancrée espérance collective. Pour quelques minutes de degrés plus au sud c’est le Cap des Aiguilles qui est le point le plus proche du pôle sud (34° 20’ S pour Bonne-Espérance et 34°50’ S pour les Aiguilles). Pour 50 petits kilomètres les Aiguilles sont plus proches de l’Antarctique. Cap ou pas, c’est pointu, je vous le concède…


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout