• Thomas GROLLIER

Brève cartographique #7


En France les routes nationales ont le tournis et Paris, sa capitale, est le centre de ce curieux manège. Dans un pays constamment centralisateur, c’est la Ville Lumière qui est (ou était) le point de départ de chacune des grandes Nationales.





Dans le sens des aiguilles d’une montre de la N1 (plein nord) on tourne jusqu’à N16. La N3 c’est la route de l’Allemagne par la rue du même nom, rebaptisée au tout début de la première guerre mondiale en Avenue Jean-Jaurès. La N6 file vers les glaciers alpins (Col du Mont-Cenis) et la N7, sans contestation la plus connue, a déjà des parfums de Méditerranée sur l’Avenue d’Italie. La N10 file vers les vignes bordelaises et le Pays basque, la N13 vers Cherbourg-en-Cotentin et la N16 vers Dunkerque.


Et pour encore mieux souligner que Paris est au centre de tout, le jacobinisme s’est trouvé un point de convergence magistral : le parvis de Notre-Dame. Ainsi naquît, sur l’île de la Cité, le point kilométrique 0 qui est devenu la base de calcul de toutes les distances depuis Paris et cela à l’endroit précis où historiquement s’élevait l’échafaud moyenâgeux. Durant quelques siècles, nombreux furent ceux qui durent y faire « amende honorable ». Aujourd’hui, avec les radars sur les nationales, les amendes ne sont guère honorables mais doivent toujours être honorées.


© Carto Diem - 2020