• Thomas GROLLIER

Brève cartographique #34


 

En ce jour je vous propose de faire un point capital au Capitole de la capitale fédérale étasunienne. C’est le centre nerveux mais feutré de la démocratie "made in US" car il accueille principalement le Sénat et la Chambre des représentants. Le bâtiment date de la fin du XVIIIe et est un marqueur urbanistique de Washington mais aussi de l'Amérique. Face à lui à l’ouest, The Mall, vaste parc le long duquel s’installent les principales administrations. La ville a été bâtie pour et par le pouvoir américain. Le Pentagone est distant de quelques kilomètres mais est lui situé de l’autre côté du fleuve Potomac à Arlington en Virginie donc hors de Washington. D'ailleurs le petit District de Columbia (le fameux DC associé à Washington pour le différencier de l'État de Washington sur la côte Pacifique) n'a pas le statut d'État fédéral. Les habitants n'ont donc ni représentants ni sénateurs. Ah on ne peut tout avoir mes bons amis.

Mais retournons vers le Capitole, sujet de notre brève du jour. Sur 260 m de longueur et 100 mètres de large, l'intérieur du bâtiment abrite donc le cœur du pouvoir fédéral législatif : le Congrès. La législature est bicamérale il y a ainsi le Sénat (2 sénateurs par état donc 100 membres) qui est dans la partie nord du bâtiment et la Chambre des Représentants (435 membres) qui est elle dans l’aile sud. Dans la salle des représentants vous pourrez admirer 23 statues de personnages ayant marqué l'histoire de la législation. Jefferson, Soliman le Magnifique, Moïse et quelques français dont Saint-Louis ou Napoléon Ier. Applause !


La ligne1 (Capitole / Russel) dans les années 30

Mais le plus étonnant site des lieux est en sous-sol. Et ce n'est plus dans le décorum néoclassique. Dans les entrailles du bâtiment et de la ville, le Capitole possède son propre réseau de métro! 3 lignes au total dont deux pour les Sénateurs et une pour les Représentants. Le but : relier les chambres à leurs bâtiments annexes respectifs distants du Capitole. Le tout en sécurité puisque hors voie publique. Le premier tunnel sénatorial a été construit en 1909. Le tunnel devient vraiment ferroviaire en 1912 avec un système type tramway où les véhicules sont guidés et alimentés par un rail central qui parcourt les moins de 200 mètres souterrains. Les sénateurs sonnent à une cloche pour appeler le véhicule. A noter que les rames n'ont pas de toit.


Le réseau métro du Capitole (Source : visiting-washington.com)

Sûrement jaloux de leurs collègues de l'aile nord, les représentants veulent aussi leur joujou et se dotent en 1965 de leur propre ligne pour se rendre au bâtiment Rayburn distant de moins de 300 m. Puis dans les années 80 c'est une nouvelle ligne beaucoup longue (450 mètres environ) avec trois stations, qui est mise en service entre le Capitole et les bâtiments sénatoriaux de Dirksen et Hart, le terminus. En 1993 cette ligne est automatisée avec un système de métro léger (un peu comme celui de Lille ou Toulouse). N'espérez pas trop visiter ces sites sauf à connaître intimement un sénateur. Et encore l'accès est interdit aux visiteurs les jours de réunion des chambres. Mais pour les chanceux ce sera donc une visite à train de sénateur...

La ligne 3 (Capitole / Dirksen / Hart)
Le métro actuel sur la ligne sénatoriale Capitole / Russel

Et vous pouvez parcourir les lignes en vidéo :



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout