• Thomas GROLLIER

Brève cartographique #33


 

Départ pour le grand nord aujourd’hui, au delà du cercle polaire. Mettez votre veste et votre cache nez, il y fait moins de 0° pendant presque 6 mois. Bon d’accord, le soleil y brille 24h/24 en juin-juillet, mais à l’inverse on ne le voit plus en décembre et janvier. Soyez donc les bienvenus à Kiruna en Suède.

Kiruna et sa mine au 2e plan

Aujourd’hui peuplée d’environ 20.000 habitants, la petite bourgade de Laponie est née au début du XXe siècle autour d’une seule et unique activité : sa mine de fer. Le gisement est l’un des plus importants au monde mais il faudra attendre l’arrivée du chemin de fer en provenance de Narvik (Norvège) pour que l’exploitation puisse réellement commencer. Etonnant de voir le minerai suédois partir vers la Norvège? Par vraiment. Il y a une bonne raison à cela. Narvik avait un atout majeur : un port avec des eaux libres de glace ce qui n’était pas la même chose côté suédois et un golfe de Botnie en embâcle durant de longs mois. L’abondance de minerai et son importance stratégique en Europe, pousseront également les forces franco-anglo-polonaises a envahir Narvik en 1940 pour en déloger les forces nazies. Une victoire de courte durée, les teutons ayant logiquement contourné la ligne Maginot, les forces alliées doivent se replier pour revenir vers la métropole, enfin ce qu’il en reste alors.

Dans la première moitié du XXe siècle, la mine est à ciel ouvert. Le gisement mesure environ 100 mètres de large, 4000 mètres de longueur et plonge avec un angle de 60° jusqu’à 2200 mètres de profondeur. Regardez l'image ci-dessus : la montagne a été quasiment rasée suivant l’axe du gisement. Puis au milieu des années 60 c’est l’exploitation souterraine qui prendra le relais. Aujourd’hui la mine attaque le front de coupe vers 1400 m de profondeur et serait exploitable pour encore des décennies. En 120 ans d’existence c’est presque 1,4 milliard de tonnes de fer qui ont été extraites des entrailles de Kiruna. Mais bon, c’est bien beau tout ce fer, mais franchement c’est pas spécialement amusant pour cette rubrique. On est d'accord c’est pas fun.


Impatient lecteur, le point étonnant de cette histoire arrive. Ton vendredi matin n'est pas foutu. Bon alors, avec tout cette exploitation et dans la mesure où la ville n’existe que par et pour la mine, il semble bien impossible d’arrêter l’extraction. Sauf qu’en raison de la pente (les fameux 60° cités plus hauts), les galeries commencent à passer sous la ville et le risque d’effondrement est plus que réel, d’autant que la possible fonte du permafrost n’augure rien de bon. Déjà de grosses fentes apparaissent sur les bâtiments les plus proches des galeries. Alors nos amis du pays d’Ikea ont donc eu une idée toute simple : déplacer la ville! Rien moins que ça. Une première mondiale.


Les quartiers déplacés. La mine est à gauche (LKAB)

Depuis déjà 10 ans, le centre ville est reconstruit 4 km plus à l’est. Les architectes et urbanistes ont phosphoré pour préserver « l’âme » de la ville et le sentiment d’appartenance de ses habitants. Les maisons et quelques rares monuments, dont une extraordinaire église en bois, vont être démontés et déplacés. L’autoroute desservant la ville vient d’être reconstruite en passant par le nord-est de la nouvelle cité et le chemin de fer (sauf les voies desservant la mine) a lui aussi un nouvel itinéraire. Les premiers habitants ont déjà déménagé, certaines maison ayant été déplacés par la route. 6000 personnes devraient les suivre sur les 20 prochaines années alors que l’ancien centre et les quartiers les plus exposés aux mouvement du sol seront purement et simplement rasés. Tabula rasa.

Tout cela ne dit pas vraiment comment la ville pourra vivre dans quelques décennies sans sa précieuse mine et le dépeuplement partiel de la ville semble inéluctable. En attendant, Kiruna est devenue un laboratoire à ciel ouvert d’un placement complet d’un centre-ville. Avec les problèmes démographiques et surtout le réchauffement climatique d’autres cités devront se réinventer et se mouvoir, comme Le Caire. Elles pourront tirer (ou pas) les fruits de l’expérience suédoise.

Sympa le mobil-home ! – Certaines maisons sont déplacées vers le futur centre ville

L’extraordinaire église en bois de Kiruna devrait être déplacée vers 2024.

22 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout