• Thomas GROLLIER

Brève cartographique #2

Le littoral norvégien est connu pour ces Fjords. Ces larges et profondes échancrures, cauchemars des cartographes zélés, ont été formées par l’érosion puis la disparition des glaciers. Au fur et à mesure du recul de ces derniers, la nature ayant horreur du vide, la mer est venue baigner ces nouveaux rivages.


Par excès de langage, le mot «fjord» a été dévoyé dans certaines zones du monde pour qualifier de vastes et longues entrées maritimes. Ainsi, aux portes du désert, la péninsule de Musandam à Oman, est régulièrement citée pour ces « Fjords ». Nul besoin de vous apprendre que les glaciers n’ont jamais eu libre cours ici. Bien que géomorphologiquement proches des fjords, la forme de ces saillants maritimes sont, en ces lieux, dus à la tectonique des plaques.


Redécouverts par le tourisme international depuis la fin de l’interdiction de s’y rendre, ces «fjords» sont une des attractions les plus connues d’Oman, un pays au demeurant fort étonnant et apprécié par la gentillesse de sa population. Mais alors pourquoi était-il interdit de se rendre dans Musandam? Tout simplement parce que la péninsule, cet autre finistère, aiguille la mer au niveau du détroit d’Ormuz. Avec l’extraction du pétrole et son transport maritime, c’est devenu un des endroits les plus stratégiques de la planète et une source de tension internationale permanente avec le voisin opposé : l’Iran.

On notera également que Musandam est une enclave omanaise au cœur des Émirats Arabes Unis. Cet endroit est donc un combo parfait pour les fans de géographie physique, politique et géostratégique.






Posts récents

Voir tout

© Carto Diem - 2020